Qu'est-ce-que l'immobilier de luxe ?

Contrairement à l’idée générale, le montant élevé d’un bien immobilier n’est pas le seul critère. On pourrait même dire qu’il en est le résultat. A partir du moment où une propriété regroupe certaines qualités, on peut la considérer comme un « bien d’exception ».

Les critères sont, pour l’ensemble, subjectifs, mais la plupart répondent au bon sens. Il n’existe pas aujourd’hui de label « Prestige » ou « Luxe ». Et ces termes ne sont pas protégés…

La définition du bien immobilier de prestige obéit à plus d’un critère. A l’instar du marché haut-de-gamme dans son ensemble, l’immobilier de luxe connote la qualité, le raffinement et l’exclusivité. Ces notions sont changeantes et prennent en compte les tendances, les évolutions économiques et culturelles.

Les biens immobiliers de luxe et de prestige

Il existe 10 types de bien que l’on peut rattacher à l’immobilier de luxe.

Les châteaux

La France compte environ 40 000 châteaux dont 400 à 600 sont à vendre chaque année dans une fourchette allant de 500 000€ à 30 000 000€, avec des variations.

Au Moyen-âge, le château ou château-fort correspondait à une demeure féodale fortifiée. Il est avant tout une construction militaire qui sert à la défense des châtelains et des villageois.

A partir de la Renaissance, avec la fin des guerres, l'architecture se modifie. Les châteaux deviennent des habitations royales ou seigneuriales, entourées de tourelles, parcs et jardins à la française. Le but premier de ces propriétés de prestige est de soutenir l'art et d’exposer la richesse du châtelain.

Les châteaux du XVIIIème siècle se développent en grandes demeures munies de tours, à la campagne, d’une surface habitable supérieure à 800m², où habite le châtelain du village.

Aujourd’hui, les châteaux ont toujours la cote, en particulier s’ils font partie de l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Les châteaux avec vignobles possèdent toujours une grande renommée, particulièrement auprès de la clientèle chinoise qui voit en eux un potentiel de rentabilité.

La date de construction est aussi un facteur dans le choix de l’acquéreur. Les châteaux construits du XVI au XVIIIe siècle  sont les biens les plus recherchés et donc les plus chers.

L’attrait du château répond à des raisons très personnelles : rêve d’enfant, amour des vieilles pierres, image de la réussite sociale, protection du patrimoine. Tous ces amateurs de biens prestigieux ont un point commun : une vraie passion durable.

Il convient tout de même de mettre en garde le futur acquéreur. Comme Pierre Chassaigne, Président du Groupe Mercure le précise souvent « Un château, c’est d’abord une passion. » Sans la petite flamme qui permet de faire de grandes choses, l’investissement menace d’être voué à l’échec.

Les manoirs

Les premiers manoirs font leur apparition au XVe siècle, à la fin de la Guerre de Cent ans, époque de prospérité regagnée.

On recense en France plus de 80 000 manoirs, particulièrement dans le Nord et le Centre.

Un manoir comprend généralement un corps de logis et des dépendances, et possède une superficie de 600 à 800 m².

On compare souvent les manoirs à des petits châteaux. Tout comme eux, ils relèvent du prestige. Jadis, il s’agissait de belles demeures, spacieuses et construites avec des matériaux de qualité. Ils étaient habités par les nobles ou « gentils ». Ce qui explique aussi le nom de « gentilhommière » parfois utilisé pour nommer un manoir.

On le distingue du château par son utilisation. L’exploitation agricole était primordiale et administrée par le seigneur des lieux.

A la différence des châtelains, les propriétaires des manoirs ne vivent que de leur récolte. Ils n’ont pas l’autorité à exercer une fonction militaire ou administrative considérable.

Une subtilité que l’on retrouve dans la structure architecture des manoirs. En effet, les propriétaires n’avaient pas le droit de construire de donjons ni de tours.

Les maisons de maitre

Au XIXème siècle, la maison de maître est à l’origine habitée par des notables ou des personnes issues de la bourgeoisie. Ce qui explique qu’on la nomme aussi « Maison bourgeoise ».

On en trouve d’abord en milieu citadin, puis elles se développement à la campagne.

Les maisons de maître sont reconnaissables à leur base de forme carrée. Généralement sur deux niveaux, elles possèdent une surface habitable d’environ 500 à 600 m², avec pièces de réception avec de hauts plafonds et chambres à l’étage. A l’entrée du parc agrémenté d’arbres centenaires, une grande grille ancienne en fer forgé indique l'entrée de la propriété.

Les maisons de caractère

Une maison de caractère allie charme, construction de qualité et se différencie des maisons classiques. On parle de maison traditionnelle. A l’instar des « Chartreuses bordelaises », « Chartreuses toulousaines » et fermettes, elles puissent leur matériaux dans les ressources locales : galet, brique, tufeau… Ce qui souligne leur caractéristique et leur ancienneté.

La part de subjectivité est importante lorsque l’on parle de maison de caractère. Elle regroupera toujours des critères très personnels mais aussi réels. Le luxe, évidement, et aussi des matériaux utilisés à la construction doivent de premier ordre, ainsi que la disposition des pièces.

Une maison de caractère, ou maison de charme sera généralement agrémenté d’un grand jardin, avec piscine, pool-house…

Les appartements de standing

Ce type de bien immobilier de luxe est surtout implanté dans les grandes villes, comme Paris ou Lyon. Il est qualifié bien-sûr par de grands volumes, la qualité des matériaux, mais aussi par les prestations, l’environnement et une situation exceptionnels. On le trouve particulièrement dans les immeubles haussmanniens.

Il n’est pas rare de trouver dans les appartements luxueux de grandes terrasses. On parle alors de penthouse. Il s’agit d’un appartement haut-de-gamme situé au dernier étage d’un immeuble et qui dispose d’une terrasse et d’un jardin de toiture aménagé, avec une vue panoramique urbaine privilégiée.

Dans le sud de la France et à Lyon, ces terrasses appelées aussi « Tropéziennes » sont très demandées.

Tout comme les lofts qui rencontrent un réel engouement. Apparus aux États-Unis dans les années 1970, ils ont peu à peu gagné la France.

Un loft est construit dans un espace industriel abandonné. Sa structure est souvent visible et formée de matériaux bruts. Ils sont généralement très lumineux. En architecture, ses espaces sont entièrement ouverts, c'est-à-dire non-cloisonnés en pièces.

Les hôtels particuliers

Au Moyen Age déjà,  «hôtel» désigne de grandes résidences princières.

Mais c’est au XVIème siècle que se développent les hôtels particuliers. Ces demeures prestigieuses s’étendent dans les rues de Paris et dans les grandes villes jusqu’au XIXème siècle.

Construits en pierre de taille, marbre ou brique, ces édifices sont tous de haute qualité architecturale. Ils offrent de gros volumes et de nombreuses pièces.

A Paris, on recense aujourd’hui encore 400 hôtels particuliers sur les 2 000 construits.

Les maisons d’architecte

La maison d'architecte est unique. Elle a été dessinée spécialement pour le propriétaire. Elle est en effet, le fruit de l'imagination d'un concepteur professionnel. Le rôle de l’architecte est de proposer des constructions avec des matériaux innovants, Il conçoit le projet de A à Z, dans le but d’optimiser un maximum la construction.

Plus qu'une maison moderne, la maison d'architecte sort de l'ordinaire et a la particularité de s’adapter au style de vie de l’occupant.

A la pointe des nouvelles technologies, elle peut intégrer des composantes écologiques et économiques. Choisir d’habiter une maison d’architecte peut aussi être une démarque environnementale. Car fréquemment, elle est conçue en étroite relation avec le site et l’espace dans lequel elle prendra place.

Le plus souvent, elle possède des espaces aérés, formes simples, designs épurés et surtout est modulable.

Les villas

Les premières villas apparaissent sous la Rome Antique, habitées par de riches propriétaires.

La notion aujourd’hui s’est largement démocratisée. Une villa se définie comme une maison d’habitation ou de villégiature, vaste et qui comprend un jardin. On trouve des villas en ville, au bord de la mer, à la campagne ou à la montagne.

Le vrai luxe de la villa, c’est l’espace et le volume des pièces. Le jardin, plus ou moins vaste fait partie intégrante de la villa.

Les maisons contemporaines

La maison contemporaine est la maison d’aujourd’hui. En ce sens, elle correspond à une construction qui utilise les techniques, les matériaux, les procédés et les connaissances actuelles.

La transparence est prépondérante pour laisser entrer la lumière et agrandir les espaces. Le paysage participe pleinement au luxe et à l’harmonie de l’habitat.

Elles peuvent se construire à l’infini, alors que les demeures anciennes se raréfient, maintenant ainsi leur valeur vénale.

Les biens atypiques

Un bien atypique se définit principalement par son originalité. 

Le terme regroupe plusieurs types de propriétés. Il existe dans les constructions énumérées précédemment des habitats que l’on peut considérer comme atypiques. A titre d’exemple, un ancien atelier d’artiste transformé en loft est un bien atypique.

Conseils Immo
Tout savoir sur la vente en viager

Tout savoir sur la vente en viager

Vous souhaitez vendre ou acquérir un bien immobilier ? Avez-vous pensé à la vente en viager ? Comment fonctionne un viager ?...

Faire construire une piscine

Faire construire une piscine

Après la période de confinement liée à la crise du COVID-19, des envies irrépressibles de campagne, d’espace, de verdure et de...

Un nouveau départ pour le Château de la Borie

Un nouveau départ pour le Château de la Borie

Le Château de la Borie s’est refait une beauté, à la suite de son acquisition par un couple de néerlandais. Une véritable...