Menu
Créer une alerte email
Loading...

Interview : Le célèbre écrivain explique pourquoi il vend le Vau-Garni

 St-Malo, le "paradis perdu" de Boris Akounine

Boris Akounine nous a accordé une interview la semaine dernière dans le bar l'Univers, à Saint MaloBoris Akounine est l'un des écrivains russes contemporains les plus célèbres. Ses livres, traduits dans de nombreux pays, se vendent à des millions d'exemplaires. Vivant une partie de l'année à St-Malo depuis sept ans, il explique dans une interview pourquoi il vend aujourd'hui sa maison.

Pourquoi aviez-vous choisi de vous installer à t-Malo ?

Il y a quelques années, j'ai compris que je devais trouver un endroit pour pouvoir travailler ailleurs que dans mon pays, car à Moscou j'avais trop de sollicitations quotidiennes avec les journalistes, les amis. J'ai cherché partout. D'abord j'ai essayé en Italie du Nord, dans la région des Lacs, mais l'endroit incitait plus à la relaxation qu'au travail. Ensuite le sud de la France, l'Angleterre, mais il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas. Avec ma femme, nous avons visité une quarantaine de maisons entre la Loire et la Normandie. Et puis nous sommes arrivés il y a sept ans à St-Malo que je ne connaissais pas du tout. C'est un lieu idéal : il n'y a pas de distraction, le climat est propice (le vent, la pluie...), le calme est parfait. J'écris très facilement ici. C'est aussi au cours de mes promenades sur les falaises de Saint-Servan que je trouve beaucoup de mes idées.

St-Malo a-t-elle inspiré certains de vos livres?

Tout ce que j'ai écrit depuis 2006 l'a été ici. Pas forcément la réflexion sur l'intrigue ou le travail de recherche, mais la phase finale, l'écriture elle-même. Certains de mes livres sont d'ailleurs situés à St-Malo. Pour écrire "Le Faucon et l'Hirondelle", j'ai étudié l'histoire de la ville, la configuration de l'Intra Muros. "La Prisonnière de la Tour", une nouvelle "à la manière de" Maurice Leblanc se situe... chez moi au Vau-Garni.

Pourquoi vendre votre maison alors ? Cela a-t-il un rapport avec votre engagement politique ?

Je ne peux plus passer que très peu de temps à St-Malo car il y a toujours des évènements à Moscou. La situation politique m'éloigne du travail d'écriture et c'est un vrai problème pour moi. Avant je restais plusieurs mois ici, maintenant j'y viens au maximum dix jours de temps en temps. Parfois je suis même obligé de repartir en urgence à peine arrivé. Ca ne va pas changer je crois. La vente de ma maison prendra peut-être plusieurs année mais je ne suis pas pressé de m'en séparer. Nous y avons beaucoup de souvenirs. Pourtant cette belle maison est toujours vide et c'est triste. On s'occupe beaucoup de notre jardin, on sème des fleurs... et on ne voit rien sinon des photographies ! Peut-être que l'on achètera ensuite quelque chose de plus raisonnable, de plus petit, pour de courts séjours. Des évènements importants vont sans doute arriver prochainement en Russie. La répression s'accentue, beaucoup de personne sont arrêtées et l'on va vers une explosion politique. C'est une situation réellement difficile que nous traversons, c'est pourquoi je me dois d'être plus présent dans mon pays, auprès de mes amis. St-Malo est donc pour moi comme un paradis perdu.

Recueilli par Marie-France PORTE